Nouvelles-hybrides

Le site de la revue Nouvelles-hybrides et des éditions du Céphalophore entêté

Heureux comme Dieu en France (suite)

Par • 24 Nov, 2015 • Catégorie: Actualités

Soucieux de déterminer plus précisément encore les conditions de validité de l’expression « Heureux comme Dieu en France » (Cf http://nouvelles-hybrides.fr/wordpress/?p=9879), nous avons demandé à un de nos correspondants  indriens, Rolland Hénault, de bien vouloir faire une enquête, et le résultat ne s’est pas fait attendre :

°

Dieu existe je l’ai rencontré…

  Je peux même donner son signalement. Dieu se présente sous l’apparence d’un homme, de type méditerranéen pour ne pas dire arabe. Je précise la taille : environ cent soixante quinze centimètres. Plutôt d’allure sportive, on voit qu’il a pratiqué le ski nautique, ou le surf. Dieu est un athlète, en dépit des pains qu’il adore déguster, mais dont il n’abuse pas. Dieu préfère en effet la brioche. La scène de la multiplication des pains est souvent rapportée par des artistes de l’époque. Dieu serait né il y a plusieurs millions d’années. Mais il ne fait  pas son âge… Il a refusé de me montrer son livret de famille, par pure coquetterie. Tout comme il n’a pas accepté de me présenter un extrait de son casier judiciaire. On prétend qu’il est très chargé. Il aurait massacré un grand nombre de ses enfants, dont un nommé Jésus, sur lequel il se serait livré en outre à des actes de barbarie. Jean Rostand, qui est un grand scientifique, a écrit : « Si vous tuez un homme, vous êtes un criminel, si vous en tuez mille, vous êtes un héros, si vous les tuez tous, vous êtes un dieu ». Dieu a donc des circonstances atténuantes. Jean Rostand viendra témoigner à la barre, en sa faveur lorsqu’on instruira son procès. Dieu, je l’ai rencontré sur l’autoroute A 10, à proximité du péage de Saint Arnoult. Il avait l’air très excité. Il m’a dit simplement : « Papiers du véhicule. Garez vous sur la bande d’arrêt d’urgence… » J’ai voulu lui faire observer que c’était interdit mais il parlait en araméen, et je n’ai pas très bien compris. Ensuite, Dieu a dit : « Vos papiers sont en règle ». J’ai alors remarqué le grade de Dieu. Il était général de corps d’armée. J’ai bien vu briller ses cinq étoiles. Ensuite, il est parti pour soigner un accidenté de la route. Il lui a simplement donné un ordre : « Lève-toi et marche, espèce de feignant ! ». Et l’accidenté s’est levé et il a marché. J’ai pensé que c’était plus efficace que d’appeler le Samu. J’ai voulu lui payer un pot à Saint Arnoult, mais Dieu a refusé en me disant : « Je ne mange que des sandwiches au pain azyme, arrosés d’un petit coup de vin de mes vignes ». Par ailleurs, Dieu propose des attractions variées mais toujours en Palestine : il marche sur l’eau, il guérit les paralytiques, il travaille aussi chez un boulanger, et, si on le prie suffisamment il évite les attentats préparés par les islamistes. Dieu n’aime pas la concurrence, Dieu n’aime pas son frère, un nommé Allah !…Dieu préfère les miracles qu’il mitonne tout seul dans les petites églises de campagne. Il dit que dans les villages écologiques il peut mieux faire entendre sa voix. Et il me donne un exemple, il sait causer avec Jeanne d’Arc, il sait causer aux bergères, mais uniquement aux bergères qui sont restées vierges. Dieu est exigeant sur la qualité des bergères. Et puis, j’ai vu Dieu s’enfoncer dans la nuit et le brouillard. Depuis je suis sans nouvelles de Dieu. J’attends avec impatience le procès de Dieu. Il lui est reproché d’avoir donné la mort à la totalité de l’humanité. Je suis curieux d’écouter la plaidoirie de ses avocats.

°

Il y a plus d’un siècle, Alphonse Allais avait lui-aussi rencontré Dieu, qui se mêlait sans façons à une réunion d’étudiants, dont il partait en convenant de très bonne grâce de son inexistence, et il semble que nous pouvons au moins conclure de ces deux témoignages que Dieu aime passer du temps en France, au point de participer au folklore de notre beau pays (se déguiser en gendarme, en militaire, en étudiant ou Dieu sait quoi encore …).

Marqué comme: , , , ,

est
Email à cet auteur | Tous les Articles par

Laisser un Commentaire