Nouvelles-hybrides

Le site de la revue Nouvelles-hybrides et des éditions du Céphalophore entêté

Le monde à l’envers

Par • 31 Oct, 2013 • Catégorie: J-P L.G.

« Le roman policier est une drogue, qui déforme toutes les proportions de la vie et fait voir le monde à l’envers. Dans le roman policier, il s’agit toujours de découvrir des secrets qui sont cachés derrière des événements extraordinaires. Dans la vie, c’est exactement l’inverse. Le secret n’est pas tapi à l’arrière-plan. Nous l’avons au contraire tout nu sous notre nez. C’est ce qui semble aller de soi. Voilà pourquoi nous ne le voyons, pas. La banalité quotidienne est la plus grande histoire de brigands qui existe. Nous côtoyons à chaque seconde, sans y prendre garde, des milliers de cadavres et de crimes. C’est la routine de notre existence. Et pour le cas où, en dépit de notre accoutumance, il y aurait tout de même encore quelque chose qui nous surprendrait, nous disposons d’un merveilleux calmant, le roman policier, qui nous présente tout secret de l’existence comme un phénomène exceptionnel et passible des tribunaux. Le roman policier n’est donc pas une bêtise, mais – pour reprendre le titre d’Ibsen – un soutien de la société, un plastron empesé dissimulant sous sa blancheur la dure et lâche immoralité qui, par ailleurs se fait passer pour les bonnes mœurs. »


Also sprach Franz Kafka

(dans les conversations transcrites par Gustav Janouch,

publiées en français par Maurice Nadeau en 1978)

Marqué comme: , , , ,

est
Email à cet auteur | Tous les Articles par

Laisser un Commentaire