Nouvelles-hybrides

Le site de la revue Nouvelles-hybrides et des éditions du Céphalophore entêté

Jean-Pierre Le Goff (Douarnenez, 2 août 1942 – Montmorillon, 26 février 2012)

Par • 3 Mar, 2012 • Catégorie: Actualités, J-P L.G.

 

J-P L.G. ne faisant pas fi du Cachet de la Poste (avril 2000)

 

La parenthèse vient de se refermer sur notre ami Jean-Pierre Le Goff, le libérant enfin de ce qui avait survécu à l’alzheimerisation de sa mémoire au cours des cinq dernières années. C’est là où il avait passé sa petite enfance, à Douarnenez, au bord de l’Océan, que son corps est enterré. Le Finistère, comme son nom l’indique, étant loin de ces deux régions centrales que sont Paris et le Berry, nous n’étions qu’une petite douzaine de parents et amis pour lui dire un dernier adieu, mais les membres des fan clubs de Châteauroux, Bourges et Paris s’étaient astucieusement fait représenter par des fleurs, et Alice, la fille de Jean-Pierre, qui avait très opportunément invité le soleil, a pu se rendre compte que son père avait conservé l’estime et l’affection de nombreuses personnes (et quelles !).

Après que le cercueil ait été descendu dans le caveau familial, nous nous sommes rendus à la maison natale de Jean-Pierre, située à proximité du lieu dit « Port-Rhu ». Cette maison a été – paraît-il –  transformée en musée, et il y a longtemps qu’elle n’a plus les pieds dans l’eau, mais … on aimerait y avoir été enfant.

 

 

Starting house

Come in ! (but it was closed)

Ce qu'est la vue devenue

En en faisant le tour nous avons trouvé un endroit idéal pour réaliser l’action symbolique qu’Alice, digne fille de son fou de perles de père, avait imaginée et préparée. Les photos qui suivent feront mieux comprendre que n’importe quelle description en quoi elle consistait : autour de ce cercle de perlificques bougies rouges et vertes, nous avons formé une sorte de collier de perles humaines – chromatiquement plus diverses – conformément à l’idée exprimée sur le faire part : « Si, pour vous, mon père était une perle rare, sans doute l’étiez vous pour lui », et quelques-uns de ces pairs ont parlé des perles si originales, délicates et belles qui pendant de nombreuses années ont perlé de l’imagination féconde et enjouée de cet improbable enchanteur. Au moment de quitter « l’impasse Flanchec » où ce pata-rite si juste venait d’avoir lieu, Yves Leroy nous a expliqué que l’inscription en breton sur la boîte aux lettres du 1 signifiait « Toutes directions » …

 

Alice vidant son sac (jeudi 1 Mars 2012, vers 15 h)

perles du jour : oeufs de lumière verts, oeufs de lumière rouge

Couleurs du Tao, couleurs du Temps

"Toutes directions". Lui dont la rêverie allait aux quatre vents de l'esprit ... même mort, il attire les coïncidences merveilleuses ...

 

Marqué comme: , , ,

est
Email à cet auteur | Tous les Articles par

3 Réponses »

  1. I learned with deep sadness of the death of Jean-Pierre whom I had the pleasure to get to know during five years or so. His interventions were pivotal to my experience of Paris, indeed and with great pride, on one occasion I worked with Jean-Pierre on a project to create an imaginary link between rue des Couronnes in Paris and a site in London; what neither of us had a hand in was the incredible coincidences that unfolded in both London and Paris.

    Many times I met with Jean-Pierre for a small lunch or dinner and excitedly he would talk to me (in French and pigeon English) about his interventions, each one as if awaiting the birth of a moment. I have missed receipt of those magical little papers and, even if on moving from Paris I could not participate in their invitations, to know that somewhere in France Jean-Pierre would be instrumental in creating magical moments delighted me.

    I am actually relieved that he is free now of the awful disease that deprived our worlds of him. The homage to him on Thursday was in his spirit and so beautiful, how moving to know then that Jean-Pierre’s poetry is continued in his wonderful daughter whom often he would talk about.

    I have pebbles (the ones with the holes) on my balcony in Hastings, East Sussex. They were arranged there by Jean-Pierre and some good friends. They will remain there so that Jean-Pierre’s poetic spirit is always close by.

    Sincerely, Jill Fenton

  2. J ‘ai très bien connu Jean-Pierre alors qu il travaillait au Ministère des Finances et même Alice. J’aimerais beaucoup qu’elle me contacte. Vous serait il possible de le lui faire savoir? Je vous en remercie.

  3. Bonjour,

    la maison natale de Jean-Pierre n'est pas un musée. Elle abrite la fille de Youenn Gwernig, célèbre écrivain et poète breton.

Laisser un Commentaire